Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avelofodelo

  • : Avelofodelo
  • : Le voyage autour du monde d'une famille, en tandems.
  • Contact

Léa et Tim

 Enfants_2.jpg

"Sans voiture, l'aventure"
Articles de Léa et Tim
et échanges avec leurs classes.

° Blogue de Léa. Ici
° Blogue de Tim. Ici.

Archives

Articles de presse.

Fonctionnement du blogue

Communiquer avec nous.
Les pages du blogue.

Contact technicien du blogue.

 

Heure actuelle à

   °  Bangkok (Thaïlande)

  °  Les Mollettes (Savoie)

Adresse du blogue 

http://www.avelofodelo.com

 

°  Visiteurs depuis le 20 juin 2010.

    

 

Bienvenue

                 ACCUEIL-AVELOFODELO.R-jpg

 

        °  Nos étapes

Amérique latine, Nouvelle Zélande, Australie, Nouvelle Calédonie, Indonésie, Thaïlande, Suisse et France.   

 

       °   Si vous souhaitez nous soutenir                             

.  Mail.

Vous nous envoyez un message par Mail. Cliquez sur "Contact" en haut et à gauche du blogue Rubrique "Présentation". Message personnel non publié sur ce blogue.

. Commentaire.

Vous pouvez également nous dire un petit bonjour en écrivant un "Commentaire" (cliquez sur ce mot). Message public qui sera visible sur cette page du blogue, par tous les visiteurs. Page uniquement consacrée aux commentaires.

Si vous souhaitez plus spécialement réagir à la suite d'un Article, vous avez également une rubrique "Commentaires" à la fin de chaque article. Commentaire qui sera visible par les internautes à la suite de cet article.

. Newsletter.

Inscrire votre adresse Mail à la "Newsletter" (Menu à gauche) afin d'être informé(e) dès qu'un nouvel article paraît sur ce blogue. N'oubliez pas de cocher la case " Articles" lors de votre inscription, sinon vous ne recevrez pas de message vous annonçant la parution d'un nouvel article.

Merci de tous vos gestes de soutien.

 

            °   Mode d'emploi

Lunettes_frontales.jpg

  Photo : Lunettes frontales.

- Fonctionnement des pages du blogue.
Si un article ou un dossier dans le menu de la colonne de gauche, vous intéresse. Vous cliquez sur le nom de ce document. Un second menu, ou le document lui-même, s'ouvrira, alors, dans la colonne droite du blogue.
Si vous rencontrez une difficulté dans le fonctionnement de ce blogue, mettez un message, par mail, au Technicien de surface. Ne l'envoyez pas aux voyageurs.

 

Blogues de Léa et Tim.

Léa et Tim écrivent leurs articles et les publient sur leurs blogues personnels.

Cliquez ici pour les découvrir.

° Blogue de Léa.

° Blogue de Tim.

 

- Articles de Anne-Claire et Marc.
En bas de cette page d'accueil ne sera publié, en permanence, que le dernier article de Anne-Claire et Marc.  Le plus récent. Pour voir l'ensemble des autres articles, dirigez-vous, dans la colonne de gauche sur "Articles récents". Puis cliquez sur "Liste complète". Vous pouvez également prendre connaissance des articles, un par un, par ordre de parution, en cliquant sur les numéros mauves ci dessous.

Bonne lecture.

Fête de retour aux Mollettes

Fête du retour, le 26 juin 2011 aux Mollettes (Savoie)

Fete-aux-Mollettes.Photo_A.Bernes.R.JPG

Photo Agnès Bernès, Le Dauphiné libéré.

29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 00:58

 

  Du samedi 11/09 au lundi 13/09 : La Paz – Oruro, 235 kms à 3700 m.

 

Le départ matinal de Lucile pour l’aéroport et notre volonté de rouler avant l’heure de pointe nous incite à nous lever à 5h00 et à décoller de l’appartement à 7h00. Nous décidons de quitter La Paz en empruntant l’artère centrale de la ville, qui est la moins pentue et équipée d’une bande d’arrêt d’urgence, sur laquelle nous roulons.

 

Sortie de La Paz 010

 

13 kms d’ascension et 900 m de dénivelée en 2 heures afin d’arriver à 4200 m à El Alto.

 

Nous quittons le « chaudron » avec une certaine émotion car cette ville a laissé une empreinte indélébile. Nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité malgré la vie grouillonnante, l’agitation permanente.

 

Comme à l’arrivée, la traversée de El Alto est délicate car il y a beaucoup de monde. La pollution nous agresse la gorge ce qui nous incite à appuyer sur les pédales pour retrouver l’air pur. Nous avalons les kilomètres, en lignes droites et légèrement vallonnés, à vive allure. Rapidement nous retrouvons le désert de l’altiplano et une certaine forme de monotonie.

 

Sur la route 009

 

Après la pause travail scolaire et pique nique, le vent se lève froid et déstabilisant. Nous devons nous arrêter à chaque passage de bus et de camions tellement les appels d’air sont dangereux et nous déportent.

 

Au bout de 75 kms, nous atteignons le village de Villa Loza, et rejoignons Eric et Anita, un couple cycliste autrichien, qui nous a déposé dans la montée de La Paz. Comme eux, nous nous installons dans l’unique hôtel du coin.

 

Bizarreries 002

 

Nous découvrons quelques bizarreries dans une vitrine que les boliviens exhibent comme des trophées. Douche, suivie d’une soupe aux nouilles dans la chambre avec notre réchaud qui fonctionne bien dorénavant.

 

Le lendemain, nous partons tôt afin d’éviter de rouler sous les bourrasques de vent. Lorsqu’il se lève, nous l’avons dans le dos et volons à 35 km/h. Mais de côté et de face, il nous faut adopter la même stratégie que la veille. Léa et Tim sont nos guetteurs et nous préviennent, selon un code mis au point, de l’arrivée par l’arrière de camions, bus, collectivos ou voitures.

 

Nous nous arrêtons dans un « alojamiento » encore plus sobre que les précédents : pas de toilette, pas d’eau, une chambre à un lit pour 4. Mais lorsque la tempête fait rage, nous sommes bien contents de notre refuge en dur qui nous met à l’abri du froid et de l’humidité.

 

 Sur la route 021

 

Après une nuit agitée, où nous avons mal dormi, nous repartons sur les tandems avec les mêmes bases que celles des deux précédents jours. Les paysages sont monotones, mais il fait grand beau temps et toujours bien froid, nous sommes toujours à 3700 m. Nous portons la cagoule et les gants en soie, plus les moufles de ski. La route s’étire à l’horizon d’une platitude surréaliste. On pourrait y laisser notre peau, c’est ce qui est arrivé à d’autres.

 

Sur la route 030

 

Lundi, vers 13h00, nous atteignons Oruro et sommes accueillis par les statues commémorant le plus grand et le plus pittoresque carnaval de la Bolivie. C’est d’ailleurs pour ce carnaval extraordinaire aux couleurs éclatantes, que la ville de Oruro est classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

 

 

Oruro 014 Oruro 012

 

Oruro 010 Oruro 022 Oruro 017 Oruro 018

 

Tous les ans en février, les anges diaboliques et multicolores investissent la ville, accompagnés de 10000 autres danseurs richement parés, pour l’une des fêtes les plus intenses de l’Amérique latine. Ils exorcisent toute la violence d’une histoire injuste avec les plus belles danses du continent. Ce carnaval trouve ses racines dans les croyances indiennes de l’altiplano et dans les ruines de la domination espagnole.

 

Nous faisons le travail scolaire dans un parc avant de chercher la casa de Freddy, qui nous attend depuis notre coup de fil donné de La Paz. Nous avons eu les coordonnées de Freddy grâce à Annie et Lionnel, leurs voisins Claude et Pierre, qui l’ont accueilli en France par le passé.

 

C’est vers 16h00 que nous sonnons à son portail.

 

Freddy et Sonia

 

L’accueil est très chaleureux. Sonia et Freddy, avec leur fils, Luis, nous ouvrent leur maison, et nous installent dans deux chambres confortables et très bien équipées (salle de bain avec eau chaude, TV, couettes). Du grand luxe pour les voyageurs que nous sommes.

 

Le soir, nous partageons une pizza à leur table et continuons de faire connaissance, et échangeons sur nos expériences.

 

Chez Sonia et Freddy 001 Chez Sonia et Freddy 002

 

Une fois Léa et Tim endormis dans les bras de Morphée, nous questionnons Freddy sur ses prestations d’accompagnateur de tours en 4X4, et n’hésitons pas longtemps à conclure un tour avec lui. Départ après demain, pour le salar de Uyuni, en 3 jours.

 

Mardi 14/09 : Journée de repos, démarches et visite de la ville.

 

Nous visitons Oruro et découvrons quelques uns de ses visages insolites :

 

            La voie ferrée qui emprunte une des avenues centrales d’Oruro. Une fois le train passé, les commerçants investissent la voie pour étaler leurs marchandises.

 

Oruro 024

 

            L’accès au musée de la mine se fait par la crypte de l’église Sanctuario de la Virgen de Socavon.

 

Oruro, musée de la mine 012

 

           Un rassemblement populaire sur les gradins, au pied du monument au mineur révolutionnaire, probablement pour organiser une nouvelle manifestation.

 

Oruro 051

 

            Les fœtus de lama, en vente dans les kiosques parmi les biscuits. Les familles les achètent pour faire des offrandes à la Pachamama, la déesse de la terre, dans l’intention d’améliorer leur propre fertilité.

 

 

Foetus de lama 005

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

marie paule 10/10/2010 15:18



Qu'est ce qu'elle a ma Léa assise sur le lit ?


Heureuse de vous savoir avec Freddy... La pizza était bonne ?


Marie Paule