Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avelofodelo

  • : Avelofodelo
  • : Le voyage autour du monde d'une famille, en tandems.
  • Contact

Léa et Tim

 Enfants_2.jpg

"Sans voiture, l'aventure"
Articles de Léa et Tim
et échanges avec leurs classes.

° Blogue de Léa. Ici
° Blogue de Tim. Ici.

Archives

Articles de presse.

Fonctionnement du blogue

Communiquer avec nous.
Les pages du blogue.

Contact technicien du blogue.

 

Heure actuelle à

   °  Bangkok (Thaïlande)

  °  Les Mollettes (Savoie)

Adresse du blogue 

http://www.avelofodelo.com

 

°  Visiteurs depuis le 20 juin 2010.

    

 

Bienvenue

                 ACCUEIL-AVELOFODELO.R-jpg

 

        °  Nos étapes

Amérique latine, Nouvelle Zélande, Australie, Nouvelle Calédonie, Indonésie, Thaïlande, Suisse et France.   

 

       °   Si vous souhaitez nous soutenir                             

.  Mail.

Vous nous envoyez un message par Mail. Cliquez sur "Contact" en haut et à gauche du blogue Rubrique "Présentation". Message personnel non publié sur ce blogue.

. Commentaire.

Vous pouvez également nous dire un petit bonjour en écrivant un "Commentaire" (cliquez sur ce mot). Message public qui sera visible sur cette page du blogue, par tous les visiteurs. Page uniquement consacrée aux commentaires.

Si vous souhaitez plus spécialement réagir à la suite d'un Article, vous avez également une rubrique "Commentaires" à la fin de chaque article. Commentaire qui sera visible par les internautes à la suite de cet article.

. Newsletter.

Inscrire votre adresse Mail à la "Newsletter" (Menu à gauche) afin d'être informé(e) dès qu'un nouvel article paraît sur ce blogue. N'oubliez pas de cocher la case " Articles" lors de votre inscription, sinon vous ne recevrez pas de message vous annonçant la parution d'un nouvel article.

Merci de tous vos gestes de soutien.

 

            °   Mode d'emploi

Lunettes_frontales.jpg

  Photo : Lunettes frontales.

- Fonctionnement des pages du blogue.
Si un article ou un dossier dans le menu de la colonne de gauche, vous intéresse. Vous cliquez sur le nom de ce document. Un second menu, ou le document lui-même, s'ouvrira, alors, dans la colonne droite du blogue.
Si vous rencontrez une difficulté dans le fonctionnement de ce blogue, mettez un message, par mail, au Technicien de surface. Ne l'envoyez pas aux voyageurs.

 

Blogues de Léa et Tim.

Léa et Tim écrivent leurs articles et les publient sur leurs blogues personnels.

Cliquez ici pour les découvrir.

° Blogue de Léa.

° Blogue de Tim.

 

- Articles de Anne-Claire et Marc.
En bas de cette page d'accueil ne sera publié, en permanence, que le dernier article de Anne-Claire et Marc.  Le plus récent. Pour voir l'ensemble des autres articles, dirigez-vous, dans la colonne de gauche sur "Articles récents". Puis cliquez sur "Liste complète". Vous pouvez également prendre connaissance des articles, un par un, par ordre de parution, en cliquant sur les numéros mauves ci dessous.

Bonne lecture.

Fête de retour aux Mollettes

Fête du retour, le 26 juin 2011 aux Mollettes (Savoie)

Fete-aux-Mollettes.Photo_A.Bernes.R.JPG

Photo Agnès Bernès, Le Dauphiné libéré.

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 06:01

 

Du dimanche 14/11 au mercredi 24/11 : Séjour à Santiago.

 

Un dimanche en famille

 

Javier que nous ne connaissions pas encore, nous fait la surprise de venir nous chercher à l’hôtel avec le véhicule de son travail. 

  

Dès son arrivée, il nous annonce que nous sommes invités par sa famille à Maïpu, un quartier au sud ouest de Santiago. Génial, on adore les invitations.

 

Santiago arrivée

 

Le chargement des tandems et sacoches sur le pic up se fait ensuite dans la bonne humeur.

Et nous voici partis. Nous faisons plus connaissance avec Javier. La conversation va bon train car il comprend bien le français. Javier a 35 ans. Cinq ans auparavant il est venu en France comme assistant d’espagnol pendant 7 mois, puis en voyage quelques semaines en Europe et c’est à cette occasion qu’il a connu Nelson, notre ami colombien. Aujourd’hui, Javier travaille dans un magasin spécialisé dans le matériel de montagne. Il est un passionné d’escalade.

 

Nous sommes accueillis à bras ouverts par ses parents, Margarita, et Sergio, et par le plus jeune de ses trois frères, Sergio (Junior).

 

Santiago photo de famille

 

Nous goûtons un apéro fait maison : un coktail à base de chirimoya (fruit exotique du nord du Chili), vin blanc, sucre.
Pour le repas, des plats simples et succulents nous attendent : salade de tomates et oignons, salade verte, une autre salade de quinoa aux avocats, concombre et oignons ; une excellente viande de bœuf et des blancs de poulet avec du riz.

 

Sergio est à la retraite et consacre une partie de son temps libre à développer ses talents artistiques (peinture, confection de bijoux,…).

 

Santiago peinture de Sergio


Margarita travaille dans une école pour enfants en difficultés, ce qui nous donne l’occasion d’échanger sur nos métiers respectifs. Ces centres d’intérêts communs ont pour effet de nous rapprocher encore plus.

  
Sergio a terminé ses études et recherche du travail dans le commerce et la finance.

 

Après le repas, Javier nous aide à rechercher un hébergement pour notre séjour.


Nous donnons quelques coups de fil, mais il nous propose aussi de louer l’appartement de son autre frère, Claudio situé quartier Providencia, au pied du cerro San Cristobal.

 

Santiago 24

 

En fin de journée, repus et heureux, nous repartons avec Javier et traversons Santiago dans des conditions fort agréables : peu de trafic, une belle lumière, pas de pollution en ce dimanche, ce qui nous permet de voir les sommets de la Cordillère des Andes tous proches de la ville et d’évoquer les nombreuses activités que nous n’aurons pas le temps de faire.

 

Santiago 20

 

Nous longeons des parcs, empruntons des avenues très boisées et après des zigs et des zags, nous arrivons au pied de l’immeuble.

 

Arrivés à l’appartement de Claudio, nous faisons sa connaissance. Claudio est en recherche d’emploi. Il est prêt à nous louer son appart et partira pendant ce temps loger chez un cousin. Le temps de se mettre d’accord sur une participation aux frais et l’affaire est conclue pour dix jours. Claudio nous quitte avec ses valises et nous laisse tout son confort. Deux pièces situées au 5ème étage avec une grande terrasse, et tous les équipements de cuisine, salle de bain, lave linge, Seul l’accès à internet est un peu faible.

 

Une semaine de repos

 

Grasses matinées et siestes. Déplacements à pied, tranquillement. Un peu de cuisine par Léa et Anne-Claire pour manger des légumes, de la viande. Pain grillé au petit déjeuner préparé par les enfants.

 

Santiago petit déj

 

Des soirées avec Javier, découverte de musique et chanteurs chiliens. Le groupe Los Jaivas qui a mis en musique des poèmes de Pablo Neruda dans l’album « Alturas de Machu Pichu » ; Violetta Parra et sa célèbre « Gracias a la vida »…

 

Séance de yoga pour Anne-claire, invitée par Daniela à un de ses cours hebdomadaires.
Daniela est argentine, vit et travaille au Chili. Rencontre incroyable. Lors de notre passage à la frontière, elle et son mari nous interpellent, admiratifs de notre équipée. Ils veulent visiter le Pérou et la Bolivie en moto lors de leurs prochaines vacances et nous discutons des beaux endroits où aller, puis nous nous disons au revoir. Brève et agréable rencontre qui en restera là.

 
Trois jours après, quartier Providencia, alors que nous faisons des courses dans un petit supermarché du coin, nous nous retrouvons nez à nez avec Daniela. Elle est professeur de yoga et travaille à deux pas d’ici. Elle nous invite à venir à un de ses cours. La salle de cours est contiguë à un restaurant thaï, tenu par une amie. Un jardin paisible accueille les tables du resto, une piscine, un coin de culture de fleurs et plantes aromatiques, des fauteuils. Tout pour le repos et la détente.

 

Une semaine de travail scolaire

 

Léa et Tim peuvent travailler assis à une table, au frais, ce qui a été rare ces derniers temps.

 

Santiago écriture Santiago travail scolaire 5

 

Nous terminons la rédaction de leurs fiches pour l’école et les mettons en ligne sur leur blogue.

 

 Santiago travail scolaire 1 Santiago écriture 1

 

Une semaine de préparation du départ pour la Nouvelle Zélande prévu le 24/11

 

Grande lessive de TOUTES les affaires : tout y passe, les habits, les vestes, les chaussures, les sacoches, la tente, etc.

 

  Santiago lessive 3 Santiago lessive

 

Entretien et révision des tandems. Nous partons à la recherche du petit magasin trouvé par David. Nous avions rencontré David au Pérou peu de temps avant qu’il ne parte pour Santiago et lui avions demandé de faire des recherches de teller de bicicletas. Merci David pour cette bonne adresse : nous confions Fanlabise à Gustavo. Deux jours après, nous le récupérons propre et révisé.

 

La recherche de cartons pour emballer nos montures nous amène à une grande surface du vélo et c’est là que nous confions Cassbizou pour sa révision.

 

Santiago réparation tandem


Qu’il est insolite de voir des cartons de vélo traverser les rues de Santiago, portés par deux personnes.

 

Des courses

 

Léa et Tim ont grandi, la chaleur arrive et ils ont besoin de baskets, et mine de rien cela prend du temps pour trouver. Il nous faut aussi une paire de lunettes de soleil pour les enfants, un bâton de ski qui sera transformé en béquille.
Encore un drapeau du Chili. Des aiguilles à tricoter et une pelote de laine : Léa et Tim veulent apprendre à tricoter et c’est bien quelque chose que nous pouvons loger dans les sacoches, ce qui n’est pas le cas d’un trampoline par exemple.

 

Des démarches diverses

 

Pour la santé de Tim, nous devons consulter un ORL pour un bilan de ses oreilles. Là encore, Javier mobilise son entourage pour nous trouver un rendez-vous dans la semaine. Coïncidence, le jour même Tim a mal à une oreille et le médecin constate une otite. Un traitement de 10 jours est nécessaire pour qu’il puisse prendre l’avion.

 

Envoi d’un colis en France, ce qui nous permet de découvrir le fonctionnement de la poste et comme en Argentine, cela prend beaucoup de temps.

 

Santiago correos Santiago glaces 2

 

Un peu de tourisme

 

Désireux de découvrir cette capitale, nous allons nous renseigner au Sernatour du quartier.
Nous découvrons le métro pour quelques déplacements.

 

Santiago métro 7

 

Propre, aéré et confortable. D’après Javier, les rames françaises sont plus confortables que les espagnoles, ce que nous pouvons largement confirmer. Cocorico !

 

Mais en réalité, notre programme d’impératifs est chargé et nous n’aurons pas le temps de visiter la ville.

 

Santiago 9 Santiago 17

 
Nous n’irons pas voir Santiago d’en haut depuis le sommet du cerro San Cristobal. Nous ne verrons pas les monuments, le palais présidentiel, le centre culturel La Moneda, le musée de la mémoire, la cathédrale ou encore le pueblito Los Dominicos, centre artisanal.

 

  Santiago 13 Santiago 2

 

En revanche, toutes ces démarches nous permettent, comme à Mendoza, d’arpenter les rues, traverser les parcs, s’émerveiller devant un jet d’eau.

 

Du samedi 20/11 au lundi 22/11 : un week-end au bord de l’océan pacifique

 

A El Quisco, avec la famille de Javier dans leur maison secondaire

  El Quisco maison

 

Samedi, après sa sortie du travail, Javier nous rejoint à la station de métro et quelques dix stations plus loin, nous nous retrouvons au terminal des bus. Une petite heure d’attente et nous embarquons dans un bus grand confort. Il faut peu de temps pour quitter la ville et nous traversons une vaste plaine, puis la chaîne de la précordillère, et la vallée de Casablanca, où sont cultivés de nombreux vignobles.

 

Après une heure trente, nous arrivons à Algarrobo, puis El Quisco, la station balnéaire. Sergio nous attend à l’arrêt du bus et les retrouvailles sont chaleureuses.
 

Nous découvrons leur jolie maison en bois, avec de grandes baies vitrées, 4 chambres à l’étage, où l’on accède par un escalier construit par les hommes de la famille. Visite du patio et du jardin, dans lequel poussent plusieurs cognassiers et autres arbres fruitiers au milieu de belles fleurs.

 

Petite promenade pour aller voir « la puesta del sol », le coucher de soleil.

 

El Quisco coucher de soleil

 

Et quand le soleil déclinant fait face au lever de lune, la pleine lune, qui à son tour prend place dans le ciel, le spectacle est grandiose !

 

El Quisco lever de lune 1

 

Sur fond de musique d’ambiance, le dîner est un régal : dégustation d’un excellent vin blanc local, un chardonnay, qui accompagne un plat de fruits de mer : des machas a la parmesan. Dans chaque coquillage, on met un morceau de fromage (chèvre ou vache), un peu d’huile d’olive, de vin blanc, du poivre. Au four quelques minutes et c’est prêt à déguster… Sans oublier la sauce « pebre » : jus de citron, huile d’olive, oignon tige, ciboulette, persil, coriandre, sel, piment jaune.

 
Les asperges viennent encore ravir nos palais, arrosées d’un gris (cabernay sauvignon).
Léa et Tim, peu friands des fruits de mer, vont se régaler d’un toast avec jambon et fromage fondu.

 
Tout est douceur, plaisir, chaleur… Chaleur dans la qualité de la présence des uns aux autres, mais aussi chaleur sur les joues…

 

El Quisco 1 El Quisco les garçons


Une balade au clair de lune va de soit pour rafraîchir tout le monde, découvrir parmi tant d’autres la constellation des Trois Marias, sans oublier de saluer nos redoutables ennemis les moustiques.

 

Dimanche, nous nous levons après une nuit calme et reposante.

.
Après le petit déjeuner, où Javier fait la surprise aux enfants de sortir de son sac un pot de nutella, le programme est très chargé.

 

El Quisco petit déjeuner


Sergio va faire du pain, la « tortilla de rescoldo », tradition familiale. Il faut préparer le feu dans le four, et Tim l’aide à charger le bois.


Puis il confectionne la pâte, sous les yeux maintenant bien réveillés des enfants qui sont impatients de mettre la main à la pâte.

 

El Quisco mains à la pâte El Quisco mains à la pâte 3

 

Puis vient le temps de la cuisson dans le four, sous les braises, et les cendres. 

 

El Quisco Sergio au four 1


Marc, Javier et Anne-Claire font une mousse au chocolat. Javier a mis la semaine pour trouver un excellent chocolat Neuchâteau. Il faut lui faire honneur : couper la plaque en morceaux, les faire fondre avec un peu de beurre, laisser refroidir, ajouter les jaunes d’œuf, monter les blancs en neige, et les incorporer délicatement, verser dans un plat, réserver au frais, lécher le saladier sans se battre, tout cela va nous occuper pour la matinée.

 

El Quisco ça mousse 3 El Quisco mousse au chocolat


Dans le four, la cuisson du pain est terminée. Sergio sort la tortilla et nettoie les cendres au balai.

 

   El Quisco la tortilla cuite


Javier fait cuire la viande puis des légumes dans « el disco », plat fait pour aller sur les braises.

 

El Quisco Javier cuit les légumes 1

 

Marc et Javier bricolent pour transformer le bâton de ski en béquille à tandem, pour fabriquer et assembler des pièces de bois qui serviront à caler Fanlabise et Cassbizou dans leurs cartons.

 
Le repas fait le régal de tous et une fois le bricolage terminé, nous partons tous les quatre avec Javier au bord de l’océan humer les embruns, faire de l’escalade dans les rochers,

 

El Quisco océan pacifique 39 El Quisco océan pacifique 30 El Quisco océan pacifique 37 El Quisco océan pacifique 28

 

mettre les orteils dans l’eau froide. Les rouleaux sont de toute beauté et viennent s’éclater sur les rochers dans un fracas qui nous surprend toujours.

 

El Quisco océan pacifique 6

 

Mais comme toute bonne chose a une fin, il est l’heure pour toute la famille de rentrer à Santiago. Quant à nous, nous partons faire un tour à Valparaiso. Sergio nous conduit au terminal de bus d’Algarrobo. Nous avons la chance de n’attendre que dix minutes pour embarquer. A peine installés, Léa et Tim s’endorment pour un peu plus d’une heure de route.

 

El Quisco océan pacifique 3 Valparaiso voyage en car

 

Valparaiso, patrimoine mondial de l’humanité depuis 2003

 

Lorsque nous arrivons à Valparaiso, la nuit est déjà tombée. Nous avons en poche une adresse d’auberge mais comme toujours lorsque nous débarquons dans une ville inconnue, nous nous sentons un peu perdus. Nous nous dirigeons vers un point d’information sur les hébergements tenu par un couple. Bertha et Carlos nous mettent vite à l’aise. Ils nous expliquent comment se rendre à l’auberge, tout en nous précisant qu’ils peuvent aussi nous proposer un hébergement à deux pas d’ici.

 

Valparaiso 26

 

Quelques minutes après, nous sommes dans leur voiture pour nous rendre dans leur logement. Nous prenons possession d’un appartement vieillot, aux robinetteries usées, mais bien équipé. Cela fera bien l’affaire pour une nuit.

 

Léa et Tim affinent leur apprentissage de l’espagnol en regardant un dessin animé à la télévision pendant que nous partons faire quelques courses pour manger.


Après le dîner et le coucher des enfants, nous travaillons un article pour le blogue, face à la baie éclairée de Valparaiso, sans se douter qu’à quelques centaines de mètres de là, se trouve David, notre ami américain.

 

Lundi, après une nuit courte, nous profitons d’une bonne connexion internet pour un rendez-vous skype avec Isa et Jean-Paul. Après un bon petit déjeuner, nous sautons dans un bus pour nous rendre au port.

 

Valparaiso port 6


Arrivés là, nous sommes harponnés par les chiliens qui veulent nous vendre un tour. Ils parlent très vite, chacun proposant bien sûr la meilleure offre. Mauvais moment…Nous embarquons finalement tous les quatre à bord d’une mancha pour la visite du port :

 

Valparaiso lion de mer Valparaiso port 26

 

Valparaiso port 9 Valparaiso port 24

 

bonjour le lion de mer et ses petits, le bateau laboratoire de recherches, les frégates militaires d’autres pays ici pour un an, les cargos chargés de céréales, de containers…

 Valparaiso port 13


La vue sur la ville avec du recul est magnifique.

 

Valparaiso est construite au bord du pacifique au milieu d’une vingtaine de collines plongeant sur l’océan. C’est une ville toute en pente, avec beaucoup d’escaliers. Chaque colline possède un funiculaire.

 

Valparaiso funiculaire

 

La ville en compte plus d’une vingtaine mais seulement trois fonctionnent. Il y a un projet de les restaurer dans les années à venir. Au XIXème siècle sont arrivés des immigrants anglais, allemands, français, dont les descendants possèdent des maisons de toute beauté.

 

En raison de ses caractères si particuliers, la ville a été déclarée patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 2003.

 

Après la balade en bateau, nous nous rendons en bus à la Sebastiana, maison de Pablo Neruda, prix Nobel de littérature en 1971.

 

Valparaiso musée Pablo Neruda

 

Cette maison contient une partie de la collection du poète. Aujourd’hui, elle est transformée en salle d’expositions et centre culturel moderne. Pour s’y rendre le bus roule à vive allure dans les rues sautant les collines les unes après les autres.
Malheureusement, nous sommes lundi et comme tous les autres musées, la Sebastiana est fermée…c’est ballot.

 

 Valparaiso 12 Valparaiso 13

Valparaiso 11  Valparaiso 14


Encore quelques flâneries dans les rues, squares, à admirer des statues ou autres expressions culturelles, les nombreuses façades multicolores, les murs couverts de peintures, ce qui fait de Valparaiso un musée à ciel ouvert.

 

Valparaiso 24

 

Le temps pour Marc d’aller voir si l’entreprise « Rosalie et Compagnie » version chilienne fonctionne bien,

 Valparaiso 29

 

et vers 15h00, nous reprenons le bus pour rentrer à Santiago.

 

Nous sommes heureux de notre week-end, émerveillés de tout ce que nous avons vu et nous nous endormons tous les quatre pour les deux heures de route.

 

De retour à Santiago, en deux jours, nous emballons tandems et sacoches comme pour le premier vol, ce qui nous rassure sur les conditions de transport du matériel dans l’avion.

 

Santiago de nuit


Mercredi à 19h00, nous sommes fins prêts lorsque Javier arrive avec le pic up. Claudio reprend possession de son appartement et nous filons à l’aéroport.

 

Santiago départ

 

Nous savourons les derniers quarts d’heure en compagnie de Javier puis vient le temps de se dire au revoir. Nous espérons nous revoir en France et l’accueillir à notre tour aussi bien qu’il l’a fait avec nous dans son pays.

 

Santiago départ 3 Santiago départ 2

 

L’enregistrement de nos bagages surdimensionnés se fait sans aucun problème, de même que la sortie du territoire chilien et le contrôle des bagages à main.

 

Santiago départ 4

 

Nous embarquons avec une heure de retard et prenons place dans l’avion. Nous sommes très émus de quitter cette terre d’Amérique du sud que nous avons aimée parcourir, de nous éloigner de toutes les personnes qui nous ont si bien entourés.

 

 

HASTA LUEGO
A TODOS LOS AMIGOS
Y AMERICA DEL SUR

 

 

Santiago date départ Santiago départ 5

Partager cet article

Repost0

commentaires

Baudry Gérard 14/12/2010 04:11



Bonjour, à vous quatre. Je n'ai pas osé vous écrire, de peur que vous
soyez submergé par trop de messages. Après réflexion, je m'y risque. Mais pour autant je suis le blog et c'est un vrai plaisir. Je pense à vous à chaque fois que je
descends en ville (aux Mollettes) je contrôle que votre maison n'a pas disparu. Pour le moment, soyez rassuré. Gros salut de la famille Baudry bonne suite. Gérard.



brigitte couchepin 13/12/2010 20:57



Quel plaisir de revoir et de vivre avec vous valparaiso et les jardins de Pablo Neruda que j'avais tellement aimés,je m'y croyais.Vos commentaires et photos rendent votre voyage passionant et
ttès vivant,merci de prendre ce temps...


Bonne chance en NZ,j'attends la suite bijou



raffin 13/12/2010 12:19



super,ce voyage en amerique du sud! j'attend la suite avec impatience,vous me faite rêver chaque fois que j'ouvre votre blog, à bientôt.



Huguette et Aldo 12/12/2010 23:58



Coucou les amis,


C'est avec beaucoup d'intérêt que nous avons parcourus vos derniers articles. Quelles péripéties pour arriver jusqu'à Santiago! Vous avez trouvé les bonnes personnes au bon moment ,mais votre
petite famille sympathique et attachante y est sans doute pour beaucoup! La chance ne sourit pas à n'importe qui!


On attend avec impatience vos prochains articles de Nvelle Zélande


On vous embrasse


Hasta Luego


Huguette & Aldo


PS: on touche au but à 200 km d'Ushuaia et toujours en plein vent!!


 


 


 


 



babeth 12/12/2010 10:39



cette semaine , je pense , vous a fait grand bien!! on sent que finalement les choses simples sont essentielles au milieu d'une telle aventure!


merci pour vos fabuleux textes, vos photos, on se régale! nous après un wagon de neige la semaine dernière qui nous a permis de mettre nos petits muscles en action pour déneiger, la pluie a tout
fait fondre, et le froid est revenu....c'est l'hiver, et les français râlent, comme d'habitude, ils voudraient tout maitriser,ne rien changer dans leur routine, même pour la neige, ils cherchent
des fautifs, au lieu d'apprécier le grand manteau blanc, ey l'apaisement que celà procure!


gros bisous à vous 4