Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avelofodelo

  • : Avelofodelo
  • : Le voyage autour du monde d'une famille, en tandems.
  • Contact

Léa et Tim

 Enfants_2.jpg

"Sans voiture, l'aventure"
Articles de Léa et Tim
et échanges avec leurs classes.

° Blogue de Léa. Ici
° Blogue de Tim. Ici.

Archives

Articles de presse.

Fonctionnement du blogue

Communiquer avec nous.
Les pages du blogue.

Contact technicien du blogue.

 

Heure actuelle à

   °  Bangkok (Thaïlande)

  °  Les Mollettes (Savoie)

Adresse du blogue 

http://www.avelofodelo.com

 

°  Visiteurs depuis le 20 juin 2010.

    

 

Bienvenue

                 ACCUEIL-AVELOFODELO.R-jpg

 

        °  Nos étapes

Amérique latine, Nouvelle Zélande, Australie, Nouvelle Calédonie, Indonésie, Thaïlande, Suisse et France.   

 

       °   Si vous souhaitez nous soutenir                             

.  Mail.

Vous nous envoyez un message par Mail. Cliquez sur "Contact" en haut et à gauche du blogue Rubrique "Présentation". Message personnel non publié sur ce blogue.

. Commentaire.

Vous pouvez également nous dire un petit bonjour en écrivant un "Commentaire" (cliquez sur ce mot). Message public qui sera visible sur cette page du blogue, par tous les visiteurs. Page uniquement consacrée aux commentaires.

Si vous souhaitez plus spécialement réagir à la suite d'un Article, vous avez également une rubrique "Commentaires" à la fin de chaque article. Commentaire qui sera visible par les internautes à la suite de cet article.

. Newsletter.

Inscrire votre adresse Mail à la "Newsletter" (Menu à gauche) afin d'être informé(e) dès qu'un nouvel article paraît sur ce blogue. N'oubliez pas de cocher la case " Articles" lors de votre inscription, sinon vous ne recevrez pas de message vous annonçant la parution d'un nouvel article.

Merci de tous vos gestes de soutien.

 

            °   Mode d'emploi

Lunettes_frontales.jpg

  Photo : Lunettes frontales.

- Fonctionnement des pages du blogue.
Si un article ou un dossier dans le menu de la colonne de gauche, vous intéresse. Vous cliquez sur le nom de ce document. Un second menu, ou le document lui-même, s'ouvrira, alors, dans la colonne droite du blogue.
Si vous rencontrez une difficulté dans le fonctionnement de ce blogue, mettez un message, par mail, au Technicien de surface. Ne l'envoyez pas aux voyageurs.

 

Blogues de Léa et Tim.

Léa et Tim écrivent leurs articles et les publient sur leurs blogues personnels.

Cliquez ici pour les découvrir.

° Blogue de Léa.

° Blogue de Tim.

 

- Articles de Anne-Claire et Marc.
En bas de cette page d'accueil ne sera publié, en permanence, que le dernier article de Anne-Claire et Marc.  Le plus récent. Pour voir l'ensemble des autres articles, dirigez-vous, dans la colonne de gauche sur "Articles récents". Puis cliquez sur "Liste complète". Vous pouvez également prendre connaissance des articles, un par un, par ordre de parution, en cliquant sur les numéros mauves ci dessous.

Bonne lecture.

Fête de retour aux Mollettes

Fête du retour, le 26 juin 2011 aux Mollettes (Savoie)

Fete-aux-Mollettes.Photo_A.Bernes.R.JPG

Photo Agnès Bernès, Le Dauphiné libéré.

29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 09:02

Du mercredi 15/09 au vendredi17/09

 

1er jour :

 

A 9h00, tout le monde est fin prêt. Sans avoir à nous préoccuper de toute la logistique, nous nous glissons dans le 4X4 que Freddy a chargé pour 3 jours d’excursion. Nous prenons le départ, excités à l’idée de découvrir ce lieu dont on a tant entendu parler, et maintes fois décrits dans les guides.

 

Après quelques kilomètres en direction du Chili, sur une route asphaltée, longeant le lac Uru Uru, sur lequel batifolent en toute tranquillité des flamands roses, nous atteignons Toledo et bifurquons plein sud sur une piste de terre et de cailloux.

 

Flamencos du lac Uru Uru 2

 

La route est chaotique, l’aventure commence.

 

Nous sommes encore à 250 kms du salar, perdus dans un décor désertique, loin de la civilisation, longeant quelques maisons isolées d’irréductibles boliviens, qui vivent d’on ne sait trop quoi.

 

 

Autour du lac Uru Uru 022 Autour de San Martin 024

 

D’un coup, par la fenêtre, Léa entend « pschitt » : c’est la première crevaison. Allez, tous au boulot : pendant que Freddy change la roue, Marc vérifie la platitude de la piste.

 

1 ère creuvaison 2

 

Nous repartons et apercevons au loin à notre droite le mont Sajama, le plus haut sommet de Bolivie qui culmine à 6540 m. Quelques kms plus loin, la route s’élève et Freddy arrête le 4X4 pour nous montrer le point de vue. Et là « pschitt », nouvelle crevaison. Deuxième et dernière roue de secours. Nous sommes encore loin du salar et l’inquiétude se fait grandissante, même si Freddy ne le montre pas trop.

 

Nous traversons une zone où paissent des alpagas, d’une variété unique par la couleur noire de leur laine.

 

Après 3H30 de route, nous arrivons à Andamarca. Tout le village est en fête : hommes et femmes s’alcoolisent, en mâchant des boulettes de feuilles de coca.

 

Fête à Anda Marca

 

Toutefois, Freddy parvient à dénicher le réparateur de pneus, encore suffisamment sobre pour réparer les deux crevaisons. Pendant ce temps, nous déballons table et tabourets et apprécions le pique nique, sur fond de fanfare aux notes approximatives.

 

Pic nic à Anda Marca 1

 

Après la photo de famille avec le maire, sa femme et l’instituteur, nous récupérons les deux roues et repartons vers le salar.

 

Au loin, nous apercevons le volcan Tunupa, 5400 m, puis nous nous en approchons, nous le contournons, grimpons sur ses flancs, arrivons à un petit col et de là, nous jetons nos premiers coups d’œil sur le salar !!! Spectacle insolite, surréaliste !

 

Autour de San Martin 020

 

Nous descendons la piste très caillouteuse pour arriver au petit village de Jirira, qui s’étale à l’ombre du volcan. Les familles ici vivent de quelques hectares de quinoa et de leurs troupeaux de lamas.

 

Nous nous garons à la Posada Dona Lupe, l’unique hôtel et prenons nos quartiers. Nous y rencontrons un groupe de français, passionnés de montagne et dont l’un des couple habite à Brison Saint-Innocent.

 

Tim se lie d’amitié avec Poli, le perroquet vert. Léa fait des dessins avec toute sorte de matériaux trouvés (pierre blanche, herbes, etc).

 

Poli

 

Après le repas chaud concocté par Freddy, nous nous couchons avec la ferme intention de mettre le réveil pour aller assister au lever du soleil sur le salar.

 

2ème jour :

 

Alors que tout le village dort encore, nous pénétrons sur le salar à la lumière de nos frontales et du jour qui pointe. Vers 6h27, nous sommes prêts pour le spectacle. C’est grandiose tout simplement… 

 

Lever du soleil 024 Lever du soleil 043

 

De retour au village, nous réveillons les enfants pour le petit déjeuner et Poli se charge de faire le spectacle sur les épaules de notre Timou, qui fait preuve d’un grand courage, car Poli est un peu polisson et n’hésite pas à mordre, à pincer de son petit bec crochu oreilles, doigts, qui se trouvent à sa portée.

 

Tim et Poli

 

Avec beaucoup de patience et de ruse, nous parvenons à déloger Poli de l’épaule de Tim, non sans mal.

 

Peu après, nous montons dans le 4X4 et entrons sur le salar de Uyuni. OOUUHHAA…Que de blanc !!! Certains l’appellent le « Ténéré blanc ». C’est un immense désert de sel, le plus grand du monde, 12500 Km2 situé à 3650 m d’altitude.

 

Ile Incahuasi 001

 

Sur 40 à 120 mètres d’épaisseur, alterne les couches de sel et de sédiment. Chaque couche de sel fait entre 10 et 14 mètres.

 

Par endroit nous pouvons voir l’horizon à l’infini d’une planéité parfaite, une ligne si droite qu’elle laisse apercevoir la courbe de notre planète.

 

C’est un paysage fabuleux d’une grande quiétude. Nous y ressentons un sentiment de solitude mais aussi de tranquillité car si ce salar est traversé par de nombreux 4X4, son immensité est telle que nous n’en croisons aucun et que nous les rencontrons seulement lorsque nous atteignons un site à visiter.

 

Après une heure de route nous arrivons dans un secteur non loin d’Uyuni où des hommes piochent, creusent pour charger des camions de sel à destination d’une usine qui le traitera et y incorporera de l’iode.

 

Le salar de Uyuni 059 Le salar de Uyuni 044

 

Nous apprenons aussi que, selon les experts, sous la croûte de sel gît plus de la moitié des réserves mondiales de lithium. Ce métal alcalin, d’un blanc argenté, intéresse l’industrie mondiale et les fabricants de batterie des voitures électriques de la nouvelle génération.

 

Il est question de l’exploiter mais le site est pour le moment protégé. Actuellement, Evo MORALES, Président de la Bolivie, voudrait faire du lithium un facteur majeur de développement pour son pays.

 

Cette région pourrait être bouleversée et défigurée si cette exploitation venait à débuter.

 

Plus loin, nous nous arrêtons à l’hôtel de sel, le dernier édifice en place sur le salar, aujourd’hui transformé en musée.

 

Hotel de sel 029 Hotel de sel 007

 

En 2007, une grande fête a été organisée sur ce lieu en présence du ministre de la culture pour lancer le salar de Uyuni comme grande destination touristique.

 

Hotel de sel 014

 

Comment pourront cohabiter à l’avenir, les intérêts politiques et économiques avec la protection de l’environnement.

 

A 13h00, nous atteignons l’île d’Incahuasi dont nous gravissons le sentier aménagé. Quel spectacle que de voir le salar vu de haut et à 360°.

 

Ile Incahuasi 021 Ile Incahuasi 011

 

Les cactus atteignent pour certains 12 mètres de haut et croissent de 2 cm par an… c’est pour dire leur grand âge. A notre retour, la table est dressée et nous profitons d’une longue pose pour nous restaurer.

 

Au moment du café nous apercevons une famille en voyage. Enfin des enfants sur les routes du monde.

 

Ile Incahuasi 053

 

Nous échangeons avec Elise, Mickael, Ninon et Faustine de nos expériences de voyage, eux à pied, nous en tandems. Les enfants commençaient à peine à jouer ensemble, heureux de se parler en français, qu’il nous faut déjà nous quitter.

 

Sur le chemin du retour, nous faisons une halte sur l’isla del Pescado, semblable à sa voisine, elle reste à l’état sauvage.

 

Ile del Pescado 007

 

Nous y trouvons du corail mort sur les rochers, ramassons du quartz. Nous trouvons même une carapace de tatou, emblème d’Oruro, avec laquelle les boliviens fabrique le charango (petite guitare).

 

Dernières photos avant de quitter l’île, avec Léa qui se plaît à supporter sa mère et son frère…

 

Illusion 005

 

avec légèreté du bout des doigts, à moins que ce ne soit Marc qui supporte ses enfants...

 

Illusion 002 Illusion 010

 

                                                                     ... ou encore Léa et Tim qui supportent leur mère.

 

Partis en oubliant Tim, il nous rattrape quelques 50 kms plus loin, un petit peu essoufflé.

 

Illusion 011 Illusion 019

 

De retour, à l’hôtel, nous discutons avec Freddy de l’idée de monter en 4X4 sur les flancs du volcan le lendemain matin avec le projet de continuer à pied jusqu’à un mirador… Tout ceci en un temps chronométré car il nous faut faire le chemin du retour.

 

3ème jour :

 

Comme convenu, l’ascension du volcan Tunupa au petit matin, après une montée périlleuse, est un pur bonheur.

 

 

Lever du soleil 056

 

Pendant que les enfants finissent leur nuit dans le 4X4, nous gravissons les flancs du volcan jusqu’à l’altitude de 4444 mètres. Nous jouissons d’une belle vue sur le village de Jirira et sur le salar qui s’illumine des premiers rayons du soleil.

 

Sur le chemin du retour, nous faisons une halte devant le cratère du météorite du Ayukota dans lequel paissent des troupeaux de lamas, d’alpagas et de moutons.

 

Cratère du météorite Ayukota 009

 

Après 180 kms de piste en travaux, nous retrouvons la route asphaltée qui nous ramène à Oruro.

 

Sonia nous accueille avec un repas fait maison : spaghetti bolognaise et gâteau au chocolat.

 

Jour du départ 010

 

Le lendemain, nous hésitons longuement à quitter Oruro, Freddy et Sonia car Tim est fiévreux au petit matin. Marc a prévu des étapes raisonnables. Il s’engage à pédaler pour deux et décide du départ en milieu d’après-midi.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

marine eva 19/11/2010 09:44



  Bonjour Léa es- que tu vas bien? On avait commencer les fractions
.Nous allons bien. On a commencer la digestion avec mr Gandin.



fanny 12/10/2010 20:22



A chacun son aventure, vous, les grands espaces, et prendre le temps, nous, la course entre nounou et travail, mais quel bonheur d'ètre des aventuriers parents. Merci de nous faire profiter de
votre beau voyage, je vous enverrai bientot des photos du notre: (eliott). plein de biz d'ici ou les champignons et les chataignes se bousculent en ce moment.



marie paule 10/10/2010 15:12



J'ai pris quelques pages de retard mais j'ai adoré les couleurs et le sentiment de quiétude et de solitude qui ressort de ces dernières images ! très très beau !


Je trouve Tim et Léa super souriants et ça me fait très très plaisir ! Je vous sais profiter de tout ça ! c'est hallucinant.
SUPER et MERCI. BISE +++++
Marie Paule



Jean Donzel 10/10/2010 14:42



Les paysages sont superbes, ça me fais vraiment envie ! Continuez à nous envoyez de belles photos et bravo à toute la famille pour l'aventure...


Bises  Jean-Jérôme



Jacqueline Caron 10/10/2010 14:38



Impressionée par votre aventure que je suis fidèlement sur votre blog, émerveillée pat tant de beautés ! Bonne route à venir....


Jacqueline Caron