Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avelofodelo

  • : Avelofodelo
  • : Le voyage autour du monde d'une famille, en tandems.
  • Contact

Léa et Tim

 Enfants_2.jpg

"Sans voiture, l'aventure"
Articles de Léa et Tim
et échanges avec leurs classes.

° Blogue de Léa. Ici
° Blogue de Tim. Ici.

Archives

Articles de presse.

Fonctionnement du blogue

Communiquer avec nous.
Les pages du blogue.

Contact technicien du blogue.

 

Heure actuelle à

   °  Bangkok (Thaïlande)

  °  Les Mollettes (Savoie)

Adresse du blogue 

http://www.avelofodelo.com

 

°  Visiteurs depuis le 20 juin 2010.

    

 

Bienvenue

                 ACCUEIL-AVELOFODELO.R-jpg

 

        °  Nos étapes

Amérique latine, Nouvelle Zélande, Australie, Nouvelle Calédonie, Indonésie, Thaïlande, Suisse et France.   

 

       °   Si vous souhaitez nous soutenir                             

.  Mail.

Vous nous envoyez un message par Mail. Cliquez sur "Contact" en haut et à gauche du blogue Rubrique "Présentation". Message personnel non publié sur ce blogue.

. Commentaire.

Vous pouvez également nous dire un petit bonjour en écrivant un "Commentaire" (cliquez sur ce mot). Message public qui sera visible sur cette page du blogue, par tous les visiteurs. Page uniquement consacrée aux commentaires.

Si vous souhaitez plus spécialement réagir à la suite d'un Article, vous avez également une rubrique "Commentaires" à la fin de chaque article. Commentaire qui sera visible par les internautes à la suite de cet article.

. Newsletter.

Inscrire votre adresse Mail à la "Newsletter" (Menu à gauche) afin d'être informé(e) dès qu'un nouvel article paraît sur ce blogue. N'oubliez pas de cocher la case " Articles" lors de votre inscription, sinon vous ne recevrez pas de message vous annonçant la parution d'un nouvel article.

Merci de tous vos gestes de soutien.

 

            °   Mode d'emploi

Lunettes_frontales.jpg

  Photo : Lunettes frontales.

- Fonctionnement des pages du blogue.
Si un article ou un dossier dans le menu de la colonne de gauche, vous intéresse. Vous cliquez sur le nom de ce document. Un second menu, ou le document lui-même, s'ouvrira, alors, dans la colonne droite du blogue.
Si vous rencontrez une difficulté dans le fonctionnement de ce blogue, mettez un message, par mail, au Technicien de surface. Ne l'envoyez pas aux voyageurs.

 

Blogues de Léa et Tim.

Léa et Tim écrivent leurs articles et les publient sur leurs blogues personnels.

Cliquez ici pour les découvrir.

° Blogue de Léa.

° Blogue de Tim.

 

- Articles de Anne-Claire et Marc.
En bas de cette page d'accueil ne sera publié, en permanence, que le dernier article de Anne-Claire et Marc.  Le plus récent. Pour voir l'ensemble des autres articles, dirigez-vous, dans la colonne de gauche sur "Articles récents". Puis cliquez sur "Liste complète". Vous pouvez également prendre connaissance des articles, un par un, par ordre de parution, en cliquant sur les numéros mauves ci dessous.

Bonne lecture.

Fête de retour aux Mollettes

Fête du retour, le 26 juin 2011 aux Mollettes (Savoie)

Fete-aux-Mollettes.Photo_A.Bernes.R.JPG

Photo Agnès Bernès, Le Dauphiné libéré.

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 12:07

Samedi 14/05 : Nakhon Chaisri – Bang Pa In, 85 km en tandems.

 

Sur les conseils du staff du musée de Jesada, après la séance photo devant l’entrée,

 

Nakhom Chaisri musée Jesada départ en tandems 2

 

nous partons sur nos montures en direction de Bangkok ayant opté pour un itinéraire assez direct. Nous quittons Nakhon Chaisri, déjà impressionnés par certains véhicules.

 

  Nakhom Chaisri camion impressionnant

 

Nous nous trouvons rapidement sur le grand axe en direction de la capitale. Nous savions que nous allions emprunter un bout de cet axe mais n’avions pas mesuré que l’itinéraire conseillé nous ferait circuler toute la journée sur ces autoroutes !

 

Bangkok autoroute grande circulation

 

Nous baignons dans ce que les cyclistes adorent : larges avenues plates, à deux fois deux ou trois ou quatre voies, circulation incessante de véhicules en tous genres avec de beaux camions bien bruyants. Nous fonçons droit sur Bangkok et retrouvons les bouchons de la périphérie, les boulevards qui se croisent et se recroisent sous le regard médusé du roi.

 

Bangkok autoroute grande circulation 6

 

Nous demandons notre chemin sans cesse, persuadés d’avoir loupé la bifurcation qui nous ferait sortir de cet enfer. « C’est tout droit », croit-on comprendre aux gestes de la main des uns. Facile, mais quand une barrière de béton sépare les voies deux par deux, changer de direction est impossible. Il nous faut revenir en arrière, chercher le bon passage, sans trop s’engueuler, reprendre sa respiration dans son tee-shirt en espérant qu’il filtre un peu la pollution, ne pas se fier à notre carte qui est à trop grande échelle, encore demander notre chemin à des gens qui nous répondent dans un charabia incompréhensible, ne pas s’énerver car c’est très mal vu en Thaïlande de perdre la face, accepter de ne pas savoir où nous sommes, de ne rien comprendre aux panneaux d’indication, et avancer quand même dans l’espoir de voir un morceau de ciel bleu dans ce sombre décor. Après avoir envisagé de rouler à contre sens pour revenir sur nos tours de roue, nous décidons de poursuivre dans le sens du nord, la boussole au poignet, en roulant le plus possible sur la voie de gauche ce qui nous met un peu plus à l’abri du trafic circulant sur l’autoroute principale. Du grand art !

 

Bangkok autoroute grande circulation 2

 

Chercher un hôtel dans une zone où il n’y a pas d’hôtel semble une autre prouesse. Nous avons fait le choix de laisser la tente au musée pour nous loger dans une chambre avec clim et ventilateur, histoire de se mettre au frais après l’effort de la journée sous plus de 40 degrés.

 

Après 75 kilomètres, commençant à nous décourager, nous nous arrêtons dans une grande station service, non pas pour faire le plein mais pour essayer de trouver quelqu’un qui parle anglais et puisse nous aider dans notre recherche. Pendant qu’Anne-Claire suit la pompiste qui a laissé sa pompe, pour aller chercher sa copine qui parle anglais mais ne connaît pas le coin. Toutes deux vont donc rejoindre une troisième copine qui est du coin mais qui ne parle pas anglais ! A trois, elles essaient d’expliquer qu’il y a peut-être un hôtel, avant ou après, à Anne-Claire qui essaie encore de garder le sourire.

 

Ayutthaya temple Thanon Si Sanphet fleurs  Ayutthaya temple Wat Maheyong 1

 Ayutthaya temple Wat Lokayasutha Flamboyant 1

 

Marc, de son côté, use de tout son charme et trouve Pia une femme au volant de sa voiture habitant à 500 mètres de là et parlant très bien anglais voire un peu français. Elle propose d’emmener l’un de nous deux en voiture dans un hôtel à 6 kilomètres de là et fait les tractations auprès du personnel de service car ici, personne ne parle la langue de Shakespeare. En cette période de l’année, tous les prix se négocient. L’hôtel se trouve en bord de route, juste sur la bifurcation pour Ayutthaya, ce qui est une bonne chose pour demain.

 

Arrivés dans la chambre, et morts de fatigue, nous nous écroulons sur le lit.

 

Bang Pa In hôtel grosse fatigue

 

Le crapaud dans la salle de bains, les geckos (margouillats), les fourmis et moustiques nous tiennent compagnie pour la soirée. Nous avons ce qu’il faut de répulsif antimoustique nécessaire pour nous protéger.

 

Dimanche 15/05 : Bang Pa In – Ayutthaya, 35 km en tandems.

 

Nous sommes à une quarantaine de kilomètres au nord de Bangkok, et l’air est déjà plus respirable, ce qui rend les tours de roues plus faciles. Nous croisons sur le bords de la route des petits stands de barba papa, qui ressemblent à des longs spaghettis de couleurs,

 

Bang Pa In vente barbe à papa Bang Pa In vente de fruits à forme de noix de coco

 

et des fruits en forme de grappe de noix de coco.

 

Après 20 kilomètres, nous nous arrêtons aux ruines d’un temple pour nous reposer à l’ombre.

 

Ayutthaya temple boudhiste 2

 

Un homme et une bonzesse nous offrent de l’eau, de la mangue fraîche et confite, du durian, des confiseries en gélatine rose et verte et un plan du temple avec plein d’explications très intéressantes…en thaï.

 

Ayutthaya temple boudhiste 15

 

Ayutthaya temple boudhiste cadeaux

  

Nous chevauchons de nouveau Cassbizou et Fanlabise pour arriver dans Ayutthaya sous la pluie. Nous n’arrivons pas à nous repérer, nous avons complètement perdu le nord. Nous rentrons à l’aveugle dans la ville et allons à la recherche de quelques repères. La chance nous sourit et nous arrivons devant le centre d’informations touristiques.

 

Ayutthaya ballade en éléphant

 

De là, en croisant quelques éléphants chargés de promener les touristes dans la ville, nous trouvons facilement l’hôtel que nous avons choisi. C’est une maison accueillante où on laisse ses chaussures à l’entrée comme dans toutes les maisons thaïes. Un petit salon, quelques tables à manger, une piscine ouverte au public, et un étage de 5 chambres. Deux femmes dont Lab, parlant très bien anglais, vont nous bichonner pendant 3 jours.

 

Du lundi 16/05 au mercredi 18/05 visite d’Ayutthaya.

 

Pays des temples et des bouddhas dorés, des bonzes aux robes safran, de la soie et des orchidées opulentes, le Siam a toujours fasciné l’occident et nous aussi au passage.

 

Fondée en 1350, Ayutthaya est une des anciennes capitales du royaume de Siam avant d’être mise à sac par les Birmans en 1767. Trente trois rois s’y succédèrent. Aujourd’hui, Ayutthaya offre un parc archéologique de vieux temples, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le centre où se trouvent la plupart des vestiges, est une île située à la confluence de trois rivières.

 

Ayutthaya temple Wat Maha That 6

 

Les ruines de Wat Mahattat laissent entrevoir combien ce temple a du être imposant et nous nous laissons surprendre par la tête de bouddha entourée des racines d’in vieux figuier.

 

Ayutthaya temple Wat Maha That 14

 

A Wat Ratchaburana, nous pouvons monter sur un superbe « prang », tour à base carrée de style khmer, d’où nous avons une belle vue sur les environs.

 

 Ayutthaya temple Wat Ratcha Burana

 

Léa et Tim apprécient la visite grâce à une partie de cache-cache au cœur des ruines.

 

Ayutthaya temple Wat Ratcha Burana cache-cache

 

Nous faisons la connaissance de Benjamin et Solène, en vacances autour du monde pour 5 mois.

 

  Ayutthaya temple Wat Ratcha Burana avec Solène et Benjamin

 

Le Wat Phra Si Samphet présente 3 chedi alignés et bien conservés qui symbolisent les trois premiers rois qui régnèrent ici. C’était le temple royal et le grand palais, un des plus grands d’Asie qui fut brûlé quand le royaume a été envahi par les birmans.

 

Ayutthaya temple Wat Phra Ram 7

 

Ayutthaya temple Thanon Si Sanphet 1 Ayutthaya temple Thanon Si Sanphet 3

 

«  Si vous aimez ce qui est grand, dur et rouge, venez en Thaïlande, vous aimerez les chedi. Le chedi n’est pas un fromage, le chedi n’est pas une saucisse, mais vous l’aimerez c’est sur ».

 

Après 4 temples, les enfants en ont assez et on les comprend. Nous faisons un tour par le marché pour trouver à manger et savourons au retour à l’hôtel le bain dans la piscine.

 

Ayutthaya baignade

 

Le lendemain, la chaleur est déjà là, et les ventilateurs de la salle à manger ne suffisent pas à nous rafraîchir. Il nous faut négocier dur avec les enfants pour les motiver à continuer la visite des temples en leur confiant des responsabilités pour les mettre en route. Léa nous dirige avec le plan dans les mains pour arriver au temple de Thaiwatthaman, situé à l’extérieur de l’île, au bord de la rivière Chao Phraya. Bravo, nous sommes arrivés à bon port et dans un temps record.

 

Ayutthaya temple Wat Chai Watthanaram 21

 

C’est un temple d’influence khmer avec un stupa central, entouré d’un satellite de petits chedi, ressemblant, parait-il, au temple d’Angkor. Nous nous précipitons sur la berge pour voir passer un remorqueur tirant quatre énormes barges, chargées à bloc. Un deuxième remorqueur placé à l’arrière sert à éviter la dérive du convoi dans les courbes de la rivière.

 

Ayutthaya temple Wat Chai Watthanaram convoi fluvial

 

Nouvelle partie de cache-cache pour les enfants pendant que Marc essaie de les choper avec son appareil photo. La recherche des coins d’ombre fait partie du jeu.

 

Ayutthaya temple Wat Chai Watthanaram 6

 

Pour repartir, c’est Tim qui s’occupe de la carte. Tout comme sa sœur, il nous dirige brillamment vers le Wat Lokayasuthar. Temple intéressant pour son Bouddha couché.

 

Ayutthaya temple Wat Lokayasutha 3

 

Il est de toute beauté. Un flamboyant pousse à ses côtés. Le tableau est magnifique.

 

  Ayutthaya temple Wat Lokayasutha arrivée

 

Le long du canal, en arrivant au camp des éléphants, quelle animation ! Sont là essentiellement des thaïlandais venus en famille assister au spectacle. Les enfants sont nombreux, c’est leur dernier jour de vacances.

 

Ayutthaya Elephant Camp 2

 

Nous pouvons approcher les pachydermes, les caresser, les nourrir d’épis de maïs que nous achetons. Ensuite vient le moment d’un spectacle. Les éléphants dansent au rythme de la musique, répondent au doigt et à l’œil de leur cornac, et tout cela à un mètre de nous. C’est simple et c’est beau. Ensuite, pour 20 baths, (50 centimes d’euros), Tim, Léa et Anne-Claire rentrent dans la ronde des thaïlandais pour passer sous l’éléphant juché sur des plots.

 

Ayutthaya Elephant Camp 30

 

L’éléphant est l’animal emblème de la Thaïlande aujourd’hui protégé, respecté et vénéré.

 

Il est possible de toucher tout ce qui dépasse… comme les défenses, par exemple.

 

 Ayutthaya Elephant Camp 36 Ayutthaya Elephant Camp 38

 

Après le spectacle, nous rencontrons à l’hôtel Hamza et Julien, deux jeunes français vivant en Australie dans le cadre du visa « working holidays » et en vacances au pays du siam.  

 

Le jour suivant, nous profitons d’une grasse matinée et d’un bon petit déjeuner avant de plier toutes les affaires dans les sacoches que nous entreposons dans un coin de l’hôtel. Pour notre dernier jour, nous partons visiter…un temple, à l’extérieur de la vieille ville, Wat Chaimongkhon.

 

Ayutthaya temple Wat Chai Mongkhon 27

 

Ce temple, entièrement restauré, fleuri, décoré de tissus est un lieu de cérémonies. Des moines vivent ici. Hier, des dizaines de personnes sont venues commémorer les 2600 ans de la naissance de Bouddha (pas tout jeune le dabou !). Ce temple fut construit en 1592 par le roi de l’époque pour fêter une victoire sur les Birmans. Après il n’y eut plus d’invasions pendant deux siècles. Le chedi central, le plus haut de la ville, est entouré de dizaines de Bouddha drapés dans la couleur orange.

 

 Ayutthaya temple Wat Chai Mongkhon 29

 

Il y a un autre Bouddha blanc couché, lui aussi drapé de tissus sur lequel les fidèles viennent écrire des messages d’espoir.

 

Ayutthaya temple Wat Chai Mongkhon

 

Avant de trouver le temple suivant, par erreur d’aiguillage, nous nous retrouvons à pénétrer dans un lieu de vie de bonzesses.

 

Ayutthaya temple Wat Maheyong 8

 

Elle sont nombreuses dehors, vêtues de blanc, le crâne rasé ou pas, assises pour certaines, debout et marchant lentement en méditation pour d’autres. Une voix d’homme sort d’un haut parleur. Que dit-il ? Mystère pour nous.

 

Ayutthaya temple Wat Maheyong 3

 

Après cette ultime visite, nous allons repérer la gare et rentrons à l’hôtel profiter d’un dernier bain rafraîchissant dans la piscine avec Julien.

 

Ayutthaya baignade avec Julien

 

Nous retrouvons Thomas et Ysolde, un couple de Normandie et Christopher, le canadien, venu à Ayutthaya comme professeur d’anglais, dont c’est le premier jour de travail.

 

Lab nous cuisine une dernière assiette de riz, frites, salade, avant de faire la photo de famille avec notre petit groupe de français.

 

Ayutthaya Sherwood House départ 1

 

Vers 18 heures 15, alors que le jour décline, nous partons pour la gare prendre le train de nuit pour gagner Chiang Maï.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires