Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avelofodelo

  • : Avelofodelo
  • : Le voyage autour du monde d'une famille, en tandems.
  • Contact

Léa et Tim

 Enfants_2.jpg

"Sans voiture, l'aventure"
Articles de Léa et Tim
et échanges avec leurs classes.

° Blogue de Léa. Ici
° Blogue de Tim. Ici.

Archives

Articles de presse.

Fonctionnement du blogue

Communiquer avec nous.
Les pages du blogue.

Contact technicien du blogue.

 

Heure actuelle à

   °  Bangkok (Thaïlande)

  °  Les Mollettes (Savoie)

Adresse du blogue 

http://www.avelofodelo.com

 

°  Visiteurs depuis le 20 juin 2010.

    

 

Bienvenue

                 ACCUEIL-AVELOFODELO.R-jpg

 

        °  Nos étapes

Amérique latine, Nouvelle Zélande, Australie, Nouvelle Calédonie, Indonésie, Thaïlande, Suisse et France.   

 

       °   Si vous souhaitez nous soutenir                             

.  Mail.

Vous nous envoyez un message par Mail. Cliquez sur "Contact" en haut et à gauche du blogue Rubrique "Présentation". Message personnel non publié sur ce blogue.

. Commentaire.

Vous pouvez également nous dire un petit bonjour en écrivant un "Commentaire" (cliquez sur ce mot). Message public qui sera visible sur cette page du blogue, par tous les visiteurs. Page uniquement consacrée aux commentaires.

Si vous souhaitez plus spécialement réagir à la suite d'un Article, vous avez également une rubrique "Commentaires" à la fin de chaque article. Commentaire qui sera visible par les internautes à la suite de cet article.

. Newsletter.

Inscrire votre adresse Mail à la "Newsletter" (Menu à gauche) afin d'être informé(e) dès qu'un nouvel article paraît sur ce blogue. N'oubliez pas de cocher la case " Articles" lors de votre inscription, sinon vous ne recevrez pas de message vous annonçant la parution d'un nouvel article.

Merci de tous vos gestes de soutien.

 

            °   Mode d'emploi

Lunettes_frontales.jpg

  Photo : Lunettes frontales.

- Fonctionnement des pages du blogue.
Si un article ou un dossier dans le menu de la colonne de gauche, vous intéresse. Vous cliquez sur le nom de ce document. Un second menu, ou le document lui-même, s'ouvrira, alors, dans la colonne droite du blogue.
Si vous rencontrez une difficulté dans le fonctionnement de ce blogue, mettez un message, par mail, au Technicien de surface. Ne l'envoyez pas aux voyageurs.

 

Blogues de Léa et Tim.

Léa et Tim écrivent leurs articles et les publient sur leurs blogues personnels.

Cliquez ici pour les découvrir.

° Blogue de Léa.

° Blogue de Tim.

 

- Articles de Anne-Claire et Marc.
En bas de cette page d'accueil ne sera publié, en permanence, que le dernier article de Anne-Claire et Marc.  Le plus récent. Pour voir l'ensemble des autres articles, dirigez-vous, dans la colonne de gauche sur "Articles récents". Puis cliquez sur "Liste complète". Vous pouvez également prendre connaissance des articles, un par un, par ordre de parution, en cliquant sur les numéros mauves ci dessous.

Bonne lecture.

Fête de retour aux Mollettes

Fête du retour, le 26 juin 2011 aux Mollettes (Savoie)

Fete-aux-Mollettes.Photo_A.Bernes.R.JPG

Photo Agnès Bernès, Le Dauphiné libéré.

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 02:28

 

Notre virée sur la Grande Terre, en tandems durant quinze jours, fera l’objet d’un article ultérieur.

 

Les étapes ont été magnifiques mais souvent difficiles en raison du climat très chaud et humide, des routes à relief et sinueuses. Ce fut une épreuve physique, dans un environnement de tout beauté.

 

Notre programme de visite nous amène alors sur l’île des Pins, située au sud est de Grande Terre. Des incertitudes pèsent sur les navettes du Betico II, car ce bateau reliant les îles au Caillou, doit être mis en carénage prochainement. La date étant incertaine nous décidons de prendre l’avion.

 

Nouméa aéroport 4

 

Les tandems et le réchaud à gaz devront rester à Nouméa.

 

Nouméa départ

 

Mercredi 23/03 : Nouméa – Ile des Pins, 25 minutes en avion

 

Après l’installation au camping de Nataïwatch, nous découvrons avec stupéfaction la baie de Kanumera.

 

Baie de Kanuméra 4

 

Le rêve est devant nous, autour de nous, en train de s’accomplir : pour la première fois de notre vie nous sommes sur une plage de sable blanc et doux comme de la farine, face aux eaux turquoises, sous les cocotiers qui répandent leurs ombres bien nécessaires par ce beau soleil.

 

Baie de Kanuméra 14

 

Equipés de nos masques, tubas et tee-shirt, nous partons surplomber les patates coralliennes, autour desquelles vivent les poissons multicolores. La température de l’eau est idéale pour barboter des heures. La baignade est paisible et nous sommes quasi les seuls dans l’eau.

 

Les enfants s’en donnent à cœur joie et sont insatiables à jouer sur la plage.

 

  Baie de Kanuméra 13

 

Dans l’après-midi, nous partons marcher. Par la baie de Kanumera, nous gagnons le rocher tabou puis la baie de Kuto, qui abrite elle aussi une longue plage de sable blanc bordée de cocotiers et de pins colonnaires.

 

Pins colonnaires 2

 

Des enfants kanaks nous indiquent l’accès au sentier.

 

Baie de Kuto 13

 

Nous nous enfonçons dans la forêt, sur un sentier étroit à travers une végétation dense, à la Indiana Jones.

 

  Forêt

 

Après 20 minutes de marche, nous arrivons sur une immense plage de sable blanc sur laquelle viennent se casser les rouleaux laissant derrière eux une écume onctueuse.

 

Baie des rouleaux

 

Léa et Anne-Claire se baignent tandis que Marc et Tim partent sur le platier en mission d’observation.

 

Baie de Kuto platier

 

De loin, Marc fait signe aux filles de les rejoindre : c’est marrée basse, nous pouvons tenter un retour par là avant que la marrée ne remonte.

 

Sur ce plateau de rochers et de corail, la vie bat son plein dans les poches d’eau : bon nombre de petits poissons, crabes, étoiles de mer, limaces, jusqu’aux deux magnifiques tricots rayés, peuplent les interstices.

 

  Tricot rayé 1

 

Serpent populaire, le tricot rayé se réchauffe sur les rochers entre deux parties de pêche. En effet il ne se mouille que pour attraper des petites murènes qu’il tue grâce à un venin puissant. Il est placide et craintif ce qui nous arrange bien. Nous n’avons d’ailleurs pas l’intention de le déranger ni de tester sa morsure, qui est mortelle.

 

Corail 3 Molusque 1

 Corail 5 Corail 6

 

Nous continuons notre chemin, et le suspens commence à grandir car la marée monte. Arrivés au bout du platier, nous devons nous hisser sur le sentier pour marcher encore quelques centaines de mètres en surplomb du littoral.

 

Au dessus du platier

 

Nous retrouvons la plage de Kuto au soleil déclinant qui répand ses tons de orange et de rose. Nous nous replongeons dans l’eau limpide sous un soleil couchant rouge feu de toute beauté.

 

Jeudi 24/03 : Ascension du pic N’ga, 262 m, 2h30 de marche

 

Après une nuit douce et un petit déjeuner, nous rencontrons un jeune couple voyageant en tandem, Céline et Julien. Nous échangeons sur nos expériences et aussi sur nos équipements.

 

Tandem démontable Céline et Julien

 

Leur tandem est démontable d’où une facilité pour les transports en avion. Les informations rassemblées seront transmises en temps voulu à Olivier comme d’autre alternative d’équipement pour les voyageurs.

 

Puis, nous partons pour l’ascension du pic N’ga, sommet culminant de l’île à 262 mètres. Léa est très motivée et meneuse durant toute la randonnée.

 

Pic N'ga ascension 1

 

Tim est assommé par la chaleur et souffre dans la montée. Il trouve très injuste d’avoir des petites jambes à comparer des nôtres. Mais il retrouve de la motivation grâce aux cairns auxquels il apporte sa pierre. Marc simule un état de fraîcheur qui ne trompe pas l’œil exercé du photographe.

 

Pic N'ga fatigue au sommet

 

L’arrivée au sommet est un pur bonheur et nous procure une vue panoramique magnifique sur toute l’île.

 

Pic N'ga vue 2

 

Mais la chaleur et l’attraction de la baignade nous attirent de nouveau vers le bas sans plus tarder. Sur le chemin du retour, nous ramassons du bois mort pour le feu de ce soir.

 

Pic N'ga vue


Le retour à la fraîcheur des ombrages du camping, une bonne douche froide revigorent les troupes, sans compter le retour sur la plage : le bonheur.

 

 Baie de Kanuméra 22

 

Comme prévu à la tombée de la nuit, nous faisons un feu de bois sur un des foyers pour chauffer notre repas.

 

Vendredi 25/03 : Découverte de la baie d’Upi en pirogue. Exploration de la piscine naturelle à la baie d’Oro.

 

Nous nous réveillons de bonne heure pour rejoindre en bus Vao, village principal de l’île, puis la baie de saint Joseph. Nous embarquons sur une pirogue avec un autre couple Marc et Sylvie. Le piroguier est peu bavard.

 

Baie Saint-Joseph sur pirogue 3

 

Nous avançons à la voile sur les eaux vertes et bleues.

 

Baie Saint-Joseph sur pirogue

 

Nous croisons un peu plus loin dans ces eaux peu profondes une tortue qui passe son chemin avec légèreté.

 

Baie Saint-Joseph pirogue 7


Nous découvrons la baie d’Upi, parsemée d’îlots coralliens.

 

Baie d'Upi 16

 

C’est splendide ! Nous sommes sans voix devant une telle merveille.

 

Baie d'Upi 5


Arrivés au terme de ce voyage, nous poursuivons notre progression à pieds par un chemin en pleine forêt luxuriante.

 

Forêt 2

 

Nous traversons le chenal avec de l’eau jusqu’aux genoux et là nous arrivons au terme de notre randonnée : la piscine naturelle au fond translucide, taillée dans le corail, bordée de pins colonnaires et de cocotiers.

 

Piscine naturelle


Nous sommes dans la baie d’Oro, un site exceptionnel, béni des dieux. « Oro » signifie « cœur » en langue vernaculaire.


Nous prenons nos masques et tubas et plongeons dans cet aquarium grandeur nature.

 

Piscine naturelle 13

 

Les poissons appâtés par du pain viennent danser autour de nous dans un ballet de couleurs magnifiques.

Piscine naturelle 10  Piscine naturelle 11

 

 

C’est impressionnant, magique !!!

 

Quelques heures plus tard, l’eau s’est en partie retirée et la piscine à marée basse prend une autre allure.

 

Pins colonnaires 2

 

Les crabes violonistes grouillent dans le corail.

 

Crabe violoniste

 

Nous ne sommes plus que quatre dans l’eau. La piscine est à nous, pour une dernière exploration avant de retourner « chez Régis » où vient nous rechercher le bus.

 

Baie d'Oro 1


Nous sommes comblés par une si belle journée.

 

De retour au camping, nous ouvrons une noix de coco pour le goûter.

Puis nous retournons à la plage par le chemin d’accès du camping.

 

Camping Nataïwatch Camping Nataïwatch faré

 

Cette petite merveille verdoyante s’étire entre quelques propriétés paisibles.


Nous ne pouvons pas nous lasser de contempler la baie de Kanuméra et nous baigner, encore et sans modération, dans ces eaux si belles et d’une température si agréable.

 

Coucher de soleil

 

Samedi 26/03: Marché à Vao. Retour à Nouméa

 

Les magasins sont rares sur l’île et les victuailles manquent. Anne-Claire et Tim se lèvent de bonne heure pour aller en stop au marché de Vao. Un peu d’attente et nous sommes pris par une famille pour les 5 kilomètres qui nous séparent du village.

 

Sur le marché couvert, peu de fruits et légumes. Nous trouvons quand même une noix de coco, une pastèque, deux avocats, trois pommes cannelle, quatre pommes lianes ou fruit de la passion, et cinq bananes. Ce sera notre nourriture pour la journée rajoutée à un peu de pain. Retour en stop au camping avec la première voiture qui passe.

 

Après le petit déjeuner nous découvrons la baie de Kanuméra sous un autre regard.


Un bateau de croisière australien a accosté pour la journée avec à son bord quelques 2000 personnes.

 

Baie de Kanuméra 28

 

Que de monde sur la plage ! Nous sommes noyés dans la foule. On se croirait dans une piscine bondée. Marc et Léa parviennent à faire le tour du rocher tabou en masque et tuba. Nous revenons plus au calme sur une partie de la plage.

 

Baie de Kanuméra 19


Puis vient l’heure de ranger les maillots de bain, plier la tente et boucler les affaires dans les sacs pour regagner l’aérodrome. Nous repartons par l’avion alors que le jour décline.

 

Ile des Pins aéroport départ 2


A peine élevés à 3000 mètres, l’avion doit déjà amorcer sa descente sur le Cailloux pour atterrir. Une fois à terre, le pilote accepte d’accueillir les enfants dans le poste de pilotage pour leur montrer quelques boutons et donner quelques explications.

 

Jean-Benoit venu nous chercher à l’aérodrome de Nouméa nous attend sur un siège, mort de fatigue après quelques heures de surf.

 

Nouméa arrivée


Un dimanche à Nouméa le temps d’un restaurant tous les six et d’une lessive et nous repartons lundi pour 10 jours à Lifou.

 

Nouméa restaurant 1


Partager cet article

Repost0

commentaires

lili 23/04/2011 23:25



Merci encore de nous faire partager des moments de votre voyage. C'est vraiment magnifique. Magique! Bravo! Vous êtes drôlement costauds. Bravo les enfants!! Je vous embrasse très fort en
attendant la suite de votre périple exceptionnel.


Lili



Martine 06/04/2011 08:32



Superbe ! On a envie d'y être avec vous. Vivement la suite et les photos de Lifou !Léa n'aurait-elle pas un peu, beaucoup grandi ?


Bises à tous


Martine & Cie



Gisèle ROUX 05/04/2011 23:02



Alors là, je ne pouvais pas ne pas faire un commentaire ! Moi qui ai vécu tout ce que vous décrivez, je peux confirmer que c'est vraiment vrai, je revis chaque moment de mes deux séjours à l'Ile
des Pins : la plongée avec la multitude de poissons multicolores qui viennent nous manger dans la main, les tricots rayés, le sable blanc si doux, la balade en pirogue, la piscine
naturelle d'Oro,  et.... bon j'arrête, je m'emballe là... MERCI à vous de me procurer tant de belles émotions à vous lire. Plein de bisous à vous 4 et à la Nouvelle-Calédonie qui
restera toujours dans mon coeur. Gisèle



babeth 05/04/2011 10:04



oh lalala ce paradis!!!!!et maintenant que j'ai apprivoisé un peu l'eau , je me serais régalée dans un univers pareil!!!! je fais faire marcher mon imagination ( qui est grande!) et je vais
fermer les yeux...ça yest j'y suis ( quel talent d'écrire en fermant les yeux!!)...je fais la planche, et des chateaux de sable....bon, plaisanterie mise à part, je trouve Marc resplendissant,
anne claire un peu plus fatiguée peut être, mais magnifique quand même!!


je vous embrasse, et vous envoie le beau soleil de printemps de Novalaise....( comment ça , ça n'a rien à voir avec les îles????


Babeth