Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avelofodelo

  • : Avelofodelo
  • : Le voyage autour du monde d'une famille, en tandems.
  • Contact

Léa et Tim

 Enfants_2.jpg

"Sans voiture, l'aventure"
Articles de Léa et Tim
et échanges avec leurs classes.

° Blogue de Léa. Ici
° Blogue de Tim. Ici.

Archives

Articles de presse.

Fonctionnement du blogue

Communiquer avec nous.
Les pages du blogue.

Contact technicien du blogue.

 

Heure actuelle à

   °  Bangkok (Thaïlande)

  °  Les Mollettes (Savoie)

Adresse du blogue 

http://www.avelofodelo.com

 

°  Visiteurs depuis le 20 juin 2010.

    

 

Bienvenue

                 ACCUEIL-AVELOFODELO.R-jpg

 

        °  Nos étapes

Amérique latine, Nouvelle Zélande, Australie, Nouvelle Calédonie, Indonésie, Thaïlande, Suisse et France.   

 

       °   Si vous souhaitez nous soutenir                             

.  Mail.

Vous nous envoyez un message par Mail. Cliquez sur "Contact" en haut et à gauche du blogue Rubrique "Présentation". Message personnel non publié sur ce blogue.

. Commentaire.

Vous pouvez également nous dire un petit bonjour en écrivant un "Commentaire" (cliquez sur ce mot). Message public qui sera visible sur cette page du blogue, par tous les visiteurs. Page uniquement consacrée aux commentaires.

Si vous souhaitez plus spécialement réagir à la suite d'un Article, vous avez également une rubrique "Commentaires" à la fin de chaque article. Commentaire qui sera visible par les internautes à la suite de cet article.

. Newsletter.

Inscrire votre adresse Mail à la "Newsletter" (Menu à gauche) afin d'être informé(e) dès qu'un nouvel article paraît sur ce blogue. N'oubliez pas de cocher la case " Articles" lors de votre inscription, sinon vous ne recevrez pas de message vous annonçant la parution d'un nouvel article.

Merci de tous vos gestes de soutien.

 

            °   Mode d'emploi

Lunettes_frontales.jpg

  Photo : Lunettes frontales.

- Fonctionnement des pages du blogue.
Si un article ou un dossier dans le menu de la colonne de gauche, vous intéresse. Vous cliquez sur le nom de ce document. Un second menu, ou le document lui-même, s'ouvrira, alors, dans la colonne droite du blogue.
Si vous rencontrez une difficulté dans le fonctionnement de ce blogue, mettez un message, par mail, au Technicien de surface. Ne l'envoyez pas aux voyageurs.

 

Blogues de Léa et Tim.

Léa et Tim écrivent leurs articles et les publient sur leurs blogues personnels.

Cliquez ici pour les découvrir.

° Blogue de Léa.

° Blogue de Tim.

 

- Articles de Anne-Claire et Marc.
En bas de cette page d'accueil ne sera publié, en permanence, que le dernier article de Anne-Claire et Marc.  Le plus récent. Pour voir l'ensemble des autres articles, dirigez-vous, dans la colonne de gauche sur "Articles récents". Puis cliquez sur "Liste complète". Vous pouvez également prendre connaissance des articles, un par un, par ordre de parution, en cliquant sur les numéros mauves ci dessous.

Bonne lecture.

Fête de retour aux Mollettes

Fête du retour, le 26 juin 2011 aux Mollettes (Savoie)

Fete-aux-Mollettes.Photo_A.Bernes.R.JPG

Photo Agnès Bernès, Le Dauphiné libéré.

9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 22:15

D’Abancay à Cusco

 

Samedi31/07: Abancay – Le col, 37kms, 3820 m.

 

Au départ, mauvaise surprise: Cassbizou est dépouillé de son rétroviseur. Palabres inutiles avec les gérants de l’hôtel, qui ne servent qu’à retarder notre départ. Le stationnement dans le garage de l’hôtel relativement somptueux n’était pas si sur qu’on nous l’avait garanti. Cela est un rappel à l’ordre et une incitation à plus de prudence. Mais nous relativisons, car un rétro, qui permet de regarder en arrière est bien insignifiant par rapport à une roue qui permet d’aller de l’avant.

Nous quittons Abancay avec devant nous, tous les ingrédients pour rendre heureuse notre « crazy family » : 190 kms jusqu’à Cusco, dont 80 de montée ; départ tardif donc sous la chaleur accablante, dénivelé raide, travaux sur la route.

 

Des zig et des zag

 

Les zig et les zag se succèdent, Abancay restant toujours en point de mire et devient de plus en plus minuscule. Nous traversons 3 villages, la montagne est peu habitée.

 

Abancay tout là bas

 

Quand faut monter, faut monter, et monter encore.

 

Encore des zig... et des zag

                    Encore des zig...                                                        ... et des zag

 

Nous nous sommes donné comme objectif d’atteindre le col, ce qui nous vaut un arrêt à la tombée du soleil et l’installation du campement au plus efficace, sur une petite plateforme d’herbe bien douillette et dans un décor alpestre (ah les Alpes !).

 

1er campement

 

Dimanche 01/08 : Le col – Limatambo, 75 kms, 2300 m.

 

Quand faut descendre, faut descendre, pas le choix. Rien d’autre à faire qu’à se laisser glisser sur les pentes qui se peuplent de plus en plus et au fur et à mesure où nous descendons. Les maisons se répandent de partout et aussi en village. Le paysage est ouvert sur la vallée.

 

D'Abancay à Cusco 3 Vie quotidienne

 

Après 10 kms de descente, nous nous arrêtons pour visiter le site de Saywite, site archéologique inca avec son fameux monolithe de plusieurs tonnes….

 

Monolythe de Saywite 2

 

et là nous allons vous faire travailler :

 

Sur ce monolithe :

« se encuentran talladas representaciones de hombres, animales, plantas, y figuras miticas. Se cree que tuvo usos ceremoniales vinculados con los ritos propiciatorios de la fertilidad y culto al agua »

Bravo pour la traduction.

 

 C° avec Dieu soleil Momies incas

                      Imploration du soleil                                     momies encore fraîches

 

Nous sommes contraints de nous laisser glisser encore dans ces paysages lumineux et magnifiques, avec les premières cultures. Nous apercevons les premiers glaciers en arrière fond.

 

Glacier Ampay Sur les toits

                Loin au-dessus des toits...                                          ... tout prêt sur le toit       

 

Nous déjeunons à Curahuasi, la capitale mondiale de l’anis, disent-ils.

 

La descente nous fait surplomber la rivière Apurimac et son canyon ; c’est très beau.

 

Soldat à l'arrêt

 

Non, nous ne nous laisserons pas tenter par les bains thermaux de Cconoc, réputés pour leurs vertus relaxantes et curatives, ce qui nécessiterait un détour par le fond du canyon et donc une sacrée remonté (pas si crazy the family !).

 

Lorsque nous atteignons le pont qui enjambe la rivière et signale le fond de vallée, nous avons grand espoir que notre élan nous propulse sur la prochaine montée.

 

De loin Pont du rio Apurimac

 

Mais là, surprise, la route est toute défoncée par les crues de la rivière Apurimac. Le décor est minéral, rocailleux, poussiéreux par le passage des véhicules à vive allure et qui font peu cas des cyclistes que nous sommes. Ce tronçon de vallée remontant est encaissé, sombre et ne donne pas envie de s’y arrêter, d’ailleurs où pourrait-on mettre la tente. Les moustiques sont sur nous, affamés, les dents acérées, prêts à mordre (ce qui n’est pas imaginable, vu le nombre de piqûres déjà au palmarès de Léa et Marc).

 

Souvenir, souvenir, ...

 

L’heure avance, la fatigue aussi, les avis divergent sur la suite à donner et la crise éclate entre nous deux.

 

Ca fait pas rire ! Y a du mal de fait

 

Nous nous rallions à l’avis technique de Marc et à sa fierté, et nous avançons encore un peu, pour enfin gagner quelques mètres de dénivelés, des maisons, et des habitants, qui nous indiquent le terrain de foot du village, juché sur les hauteurs et nous sommes preneurs pour y planter notre tente.

Nous arrivons en plein match de foot, et devons attendre jusqu’à la nuit pour nous installer parmi les vaches, cochons, poules, chiens, dindons…

 

2ème campement 1

 

Lundi 02/08 : Limatambo – La Cordillère, 31 kms, 3600 m.

 

Réveillés par les coqs à 5h00, et après un petit déjeuner vite expédié, vu l’intérêt que les animaux portent à nos tartines, nous reprenons la route à l’assaut du dernier col. Que c’est dur !

Toutefois, à 10 kms du sommet, nous quittons la route pour nous engager dans un chemin abrupte et avec persévérance, atteignons un alpage de toute beauté. Nous découvrons, face à nous, le mont Salkantay, qui culmine à 6271m. C’est un haut glacier enneigé, que nous décidons de ne pas gravir le lendemain.

 

3ème campement Jeux

 

Le lieu est d’une grande quiétude, ce qui permet le repos et le réconfort dont on a besoin. Nous autorisons Léa et Tim à jouer et les dispensons, à titre exceptionnel, de l’installation du campement.

 

Mardi 03/08 : La Cordillère – Cusco, 60 kms, 3400 m.

 

Bonne nuit pour tous. Nous attaquons la journée avec entrain car nous savons que nous serons à Cusco dans la journée et que les difficultés sont derrière nous. La bonne humeur rêgne, les douleurs de cuisse de Léa ne sont plus d’actualité.

Nous attaquons nos 10 kms de montée, retrouvons nos 180 de pulsations habituels et nos halètements dus à l’altitude : que c’est bon !

 

Anta 2

 

Anta

 

Un dernier virage et nous voici sur une vaste et plate pampa, qui un instant nous fait penser au Vercors, entre Méaudre et Autrans. C’est plein de maison, de cultures, d’élevage, donc beaucoup d’animaux domestiques, veaux, vaches, cochons, chevaux…

C’est la vie rurale, active et plus modernisée que tout ce que nous avons vu jusqu’à présent, ils ont par exemple des tracteurs, des charrues. Des champs fraichement labourés laissent apparaître de beaux sillons.

 

Sur ce vaste plateau, le vent dans le dos, nous roulons à vive allure et atteignons Izcuchaca, où nous trouvons, dans cette ville grouillante, un restaurant pour nous rassasier d’une milanaise au prix exorbitant.

 

 

Anta 9

 

Cette ville, jouxtant Anta, est traversée par la voie ferrée Cusco-Ollantaytambo, ce qui nous donne vraiment le sentiment de toucher au but.

 

Sur les derniers kilomètres franchement vallonnés, nous nous arrêtons dans un virage pour observer un terrain d’aventure, où les gens s’envoient en l’air, au bout d’un élastique. Cela vient relativiser ce que nous venons de faire car nous sommes bien convaincus que, ni nous ni les enfants ne pourraient réaliser une telle folie : ce sont de vrais « crazymen », eux.

 

Truc de dingue 1 Champ de vaches

 

Quelques kilomètres plus loin, nous voici enfin en vue de Cusco et ça descend.

Ca y est, nous avons atteint notre premier objectif et les larmes nous montent aux yeux.

L’entrée dans Cusco fait sensation, plein de gens veulent nous aider.

 

Arrivée à Cusco 1

 

Nous progressons dans les rues du quartier San Blas à la recherche d’un hôtel, et nous trouvons Georges, Ruth, Nicolas et Aurélien, des suisses fribourgeois, qui nous entraînent vers leur hôtel, où nous nous installons.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

carine 01/11/2010 15:08



merci pour ce partage


Quel bonheur à lire et à regarder. A travers le blog, on sent toute votre motivation ainsi que tout cet amour immense. Belle réalisation, vraiment.


Bon courage pour la suite des évènements


Bises



BOIVINEAU 29/09/2010 09:19



Chers Anne-Claire et Marc,


Je suis heureuse de sentir que votre périple extraordinaire vous apporte une richesse hors du commun... Votre voyage intérieur en profondeur me touche beaucoup !!


Tendres abrazos à vous quatre.Myriam



Bijou 16/08/2010 15:33



Quelle magnifique surprise ;après 3 semaines sans ordi ,j'ai lu avec passion votre blog qui me rappelle pas mal de souvenirs mais nous avions voyagé dans de toutes autres circontances ...et m'a
replongée dans ce pays.


Quelle ténacité et bravo aux enfants  il semble que la méthode avelo..soit bonne..


 


J'espère que vous avez retrouvés forces et capacités.Bonne suite  Bijou



mireille et Bernard 15/08/2010 22:39



Nous continuons le voyage avec vous, dans notre confort bourgeois...


Quel courage, mais quelle belle expérience humaine ! Au fait, je viens d'apprendre que les papillons paissent dans les prés avec les moutons et autres zanimaux à 4 pattes ! Ce doit être l'effet
de l'altitude, ou de la coca !


On vous embrasse bien chaleureusement !



ben 13/08/2010 19:29



J'espère que Cassbizou a bien cicatrisé après la perte de son oreille!Il est bien entouré, ça devrait aller vite.Des soins tous doux,
beaucoup d'amour et c'est reparti!Et vous donc???C'est reparti aussi?Grosse fatigue, relachement des troupes et on voit ce que ça donne...Mais j'ai confiance en vous, la détermination est plus
forte que tous ces maux.C'est pour mieux aborder la prochaine étape, que j'ai hâte de voir.En plus, avec le lac "cacaboudin" à la clé, alors là, c'est l'apothéose!!!!!  bref,ça suffit
les bétises.Je vous serre très fort contre mon coeur, et à bien vite dans de nouvelles aventures!!! Gros becs à tous les 4, avec toute
mon admiration et mon Amour.